Focus sur les décisions majeures prises par l’Office public de la langue occitane lors de sa dernière Assemblée générale

Assemblée Générale du 10 avril 2019

 


  • Vote du premier volet des aides 2019 aux opérateurs

Lors de son Assemblée générale du 10 avril dernier, l’Office public a voté une première salve de subventions aux opérateurs, parmi lesquelles la consolidation de la montée en puissance opérée en faveur de la fédération régionale des Calandretas d’Aquitaine (+ 10 000 €, soit un montant total de 210 000 €). Nouveauté par ailleurs, l’association Terra d’Òc (association de l’Institut d’Estudis Occitans de la Charente occitane) fait l’objet d’un accompagnement par l’Office pour ses activités de cours pour adultes.

  • Un cadre de coopération entre l’OPLO et les Départements

La convention 2019-2022 relative à la coopération et à la complémentarité entre le Département de la Dordogne et l’Office public de la langue occitane en matière de politique linguistique a été votée à l’unanimité par l’assemblée départementale et l’AG de l’OPLO. Ce texte pose le cadre de travail qui va guider l’Office dans sa démarche de contractualisation avec les Départements de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie volontaires sur la question de la langue occitane. Cela se concrétise notamment par une mobilisation des Départements aux côtés de l’OPLO sur la préfiguration de la prochaine enquête sociolinguistique occitane ou encore par la réalisation de campagnes de communication communes territorialisées, en particulier dans le domaine de l’enseignement.

  • Une motion portée par les élus régionaux à l’attention du Président de la République pour l’alerter sur la situation de l’occitan

Les Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, représentées par Charline Claveau-Abbadie et Patric Roux, respectivement Présidente et 1er Vice-Président de l’Office public de la langue occitane, ont souhaité saisir le Président de la République, le Premier Ministre et le Législateur au sujet des difficultés rencontrées aujourd’hui par la langue occitane. Ils se disent particulièrement préoccupés par les conséquences de la réforme du lycée sur l’enseignement de l’occitan, dossier qui n’évolue pas pour le moment malgré la mobilisation de l’OPLO et des Régions pour alerter le Ministre de l’Éducation nationale depuis plusieurs mois déjà. Il est enfin question de la faiblesse des moyens octroyés par l’État aux associations et à l’OPLO. A ce titre, la participation de l’État à l’OPLO ne représente que 3% de son budget, quand la moyenne se situe entre 20 et 30% pour des outils équivalents en France.

Cette motion a été adoptée par l’assemblée générale de l’OPLO, 5 voix pour les Régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie et une abstention de l’État (motion à télécharger).

Office public de la langue occitane

22, bd maréchal juin
31406 Toulouse cedex 9

Tel 05 82 60 02 80

Défilement vers le haut